Les berbères de Valence ont  célébré le week end passé ,  le 38ème anniversaire du printemps berbère « Tafsut imazighen ». Ils se sont donnés rendez vous dans la salle de concert « Agora Live » ,qui se trouve  dans  la localité de Aldaia ,  aux alentours de la ville de Valence , en Espagne.
Espagne

De notre correspondant

Pour marquer le double anniversaire du printemps Berbère « Tafsut imazighen » et du printemps noir,  l´association berbère de Valence « Timlilth,  Rencontre », avait concocté un programme riche en activités, en  organisant un concert de musique et une  projection d´un documentaire qui retrace les événements du printemps noir  de 2001.

La salle a été soigneusement  décorée  par des objets et produits artisanaux (Bijoux traditionnels, habits traditionnels, et poterie.. ),  pour spécialement créer une atmosphère digne de cet événement. Avant le début de la fête , les présents ont  observé une minute de silence pour rendre  hommage aux victimes du printemps noir, « Tafsut Taverkant ».

Des artistes locaux issus de la communauté kabyle en Espagne ont longuement envoûté les assistants à l’occasion de ce printemps qui a coïncidé  cette année avec le week-end, ce qui a permis à un large public d’assister aux festivités, notamment les familles des écoliers.

La célébration de ce double anniversaire  a commencé par une chorale formée d´une dizaine de femmes kabyles, résidentes à Valence , qui ont pour cette occasion vêtues leurs plus belles robes kabyles aux couleurs flamboyantes. Elles ont parfaitement  interprété  des chansons très connues  du publique, notamment  « takemicct  » , de la diva de la chanson kabyle , Nouara ,  » idourar « du defunt  Matoub lounes , « afroukh » de slimane Azem, et la chanson » Ajthiyi » du chanteur Ali Ideflawen.  ce répertoire a transporté les assistants  venus de Valence et environs , pendant un moment, vers les montagnes de la Kabylie.

Les enfants quant à eux ont su bien profiter de cet événement. Une aire de jeux a été spécialement réservée pour eux et ils ont participé à un  atelier de peintures de visages et un autre atelier pédagogique de calligraphie autour de tifinagh . Ils ont par ailleurs sur scène interprété  » Assendu « ,  du chanteur  kabyle « Idir » .

« Nous sommes vraiment contents. La commémoration de cette date historique est symbolique à plus d’un titre » . nous a déclaré Abderrahmane Mammeri, le président de l´association  » Timlilith ». » C’est un jour spécial qui représente un pan de notre identité et de notre lutte pour la démocratie »,  ajoute t- il.



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires