Cheikh Sidi Bémol au top de sa forme

A l’initiative de l’Institut français de Constantine, le théâtre régional a eu le plaisir d’abriter en cette soirée mardi dernier un fabuleux concert donné par le groupe Cheikh Sidi Bémol. Il a su avec beaucoup d’inspiration emporter le public venu nombreux dans le filet d’une histoire contée par Hocine Boukella pour traduire les aléas de la vie, parfois logique et souvent absurde. Le public intéressé ne pouvait qu’admirer cette voix magique qu’accompagnait une mélodie jouée par deux artistes doués. Le conteur a longtemps impressionné les spectateurs charmés et séduits par cet art singulier. Que dire des deux jeunes musiciens qui maîtrisaient plus d’un instrument.
On parlera de mort, de vie, de joie, d’amour, du bonheur parfois foudroyé par le malheur, néanmoins pour le conteur il y a toujours une lueur d’espoir qu’il faut savoir saisir pour ne plus rester esclave, arracher sa liberté et surtout savourer le plaisir de la vie, de l’art et de la culture, car la culture demeure au sens propre du mot un comportement. En fin de spectacle, le public a longtemps applaudi ces artistes extraordinaires. Pour ceux qui ne connaissent pas encore le groupe Cheikh Sidi Bémol, il s’agit d’un groupe de rock algérien formé en 1992 en banlieue parisienne par Hocine Boukella, compositeur, musicien, dessinateur et caricaturiste.
Il n’est autre que le frère de Youcef Boukella, fondateur et compositeur de l’Orchestre national de Barbès. Son style a des inspirations très diverses et est en conséquence parfois désigné par le terme «Gourbi-Rock». Cheikh Sidi Bémol est un artiste qui a toujours milité pour l’abolition de la peine de mort en Algérie et dans le monde. Le 10 octobre 2015, il a été désigné «Ambassadeur d’Amnesty international Algérie» contre la peine de mort. Tel est le groupe présenté dans Wikipédia.



Lire l’article depuis sa source: lexpressiondz.com

Commentaires

commentaires