Le début de la rencontre a été très prudent, aussi bien de la part des Canaris que de celle des Mouloudéens. Les joueurs se contentant de jauger leurs forces et faiblesses respectives, en tentant, de temps à autres, de timides incursions dans la défense adverse.
La pression était telle que même Hachoud, habitué aux raids souvent dangereux sur son côté droit, a rarement quitté sa zone. Il faut dire que le dispositif mis en place par les deux entraîneurs, Bouzidi et Casoni, a fait que les gardiens Asselah et Chaâl ont passé une première période tranquille. Cependant, les choses auraient pu se décanter si le juge de touche Benhamouda n’avait pas levé son drapeau pour des positions de hors jeu imaginaires des attaquants de la JSK (25’ et 29’).

A la 32’, Chaâl, en parfait libéro, a été obligé de sortir de sa surface pour éloigner de la tête un ballon convoité par Benyoucef. Même si le début de la seconde période a donné de l’espoir au nombreux public de pouvoir enfin assister au sommet tant attendu, les débats n’ont pas tardé à s’enliser de nouveau, et hormis l’action menée par Radouani, qui a débordé et centré sur Benaldjia lequel, surpris par le ballon, n’a pu saisir la précieuse occasion (53’), le tir fulgurant de Derrardja qui est passé à quelques centimètres du poteau droit d’Asselah (69’), et le tir de Yattou à la 83’, il ne s’est pas passé grand-chose sur le terrain, si l’on excepte, bien sûr, les nombreux accrochages et prises de bec entre des joueurs, incapables de s’élever à la hauteur de l’événement.

Le premier quart d’heure des prolongations a été sauvé par un coup franc excentré de Derrardja, qui est venu mourir sur la transversale du gardien kabyle (102’), le second, par un déboulé de Boukhanchouche conclu par un puissant tir sur lequel Chaâl a dû étaler toute sa classe pour éviter la balle du break (117’).

La séance des tirs au but a finalement souri aux Kabyles, et c’est le tir de Benaldjiaqui qui a entériné la qualification de la JSK à la finale de la 54e édition de la coupe d’Algérie. Il est à signaler qu’outre les échanges d’amabilités entre les 22 acteurs sur le terrain, des heurts entre les supporters du MCA et les forces de l’ordre ont eu lieu à la mi-temps, retardant la reprise de quelques minutes, de même que des jets de pierres, émanant sporadiquement des deux galeries, ont marqué la rencontre.



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires