Le groupe des sociétés Hasnaoui, leader dans l’industrie du bâtiment et des travaux publics, est constitué de 17 filiales, dont 7 en partenariat avec des sociétés européennes. Elles exercent dans diverses branches d’activité, lesquelles sont axées sur trois pôles d’excellence, à savoir la construction, l’agriculture et les services.
Le groupe des sociétés Hasnaoui, à travers ses 17 filiales, compte augmenter et diversifier ses investissements dans les secteurs de la construction, de l’agriculture et des télécommunications durant l’année 2018, a indiqué jeudi Omar Hasnaoui, directeur général du groupe éponyme.

Lors d’une visite guidée, organisée les 27, 28 et 29 mars au profit des médias nationaux, dans plusieurs de leurs installations industrielles à Oran et Sidi Bel Abbès, les responsables du groupe ont annoncé des investissements de l’ordre de 6 milliards de dinars au cours de l’année 2018.

A Sidi Ali Benyoub, localité située au sud du chef-lieu de la wilaya, le groupe compte lancer une nouvelle usine de transformation de marbre, en extension, destiné exclusivement à l’exportation, après le démarrage en 2016 des unités Granittam (exploration de marbre et granit à Tamanrasset) et la filiale algéro-portugaise de transformation de la pierre (Alpostone). «L’usine disposera d’une capacité de 7000 mètres carrés/jour.

Nous envisageons également la production de carreaux de marbre d’un centimètre d’épaisseur pour répondre à la forte demande induite, suite à l’interdiction d’importation de carreaux en céramique», explique Othmane Hasnaoui, responsable de la filiale d’exploitation des carrières d’agrégats (SECH). Au niveau du pôle de Sidi Ali Benyoub, les installations de transformation de marbre de Granittam et Alpostone tournent à plein régime face à une demande sans cesse croissante. «L’Algérie dispose d’énormes potentialités minières qui gagneraient à être mises en valeur.

Notre démarche consiste à satisfaire d’abord les besoins du marché national en produits de qualité répondant aux normes prescrites, puis à les placer à l’international», explique le responsable de la SECH qui produit également quelque 3 millions de tonnes d’agrégats/an pour les secteurs de la construction et des travaux publics.

Complètement automatisées, les carrières d’agrégats de la SECH disposent, précise-t-il, de deux systèmes de dépoussiérage, l’un par injection d’eau mouillante et l’autre par air comprimé, pour la préservation de l’environnement. «L’aspect environnemental est primordial dans la démarche du groupe», fait remarquer Othmane Hasnaoui.

Une dynamique ascendante

Au niveau de la zone industrielle de Sidi Bel Abbès, la BTPH Hasnaoui, entreprise-mère du groupe, regroupe presque l’ensemble des activités liées au bâtiment. Le directeur général de la BTPH, Mohamed Belabbas, se montre très optimiste quant aux perspectives de croissance du groupe.

«Du bâtiment aux travaux publics, en passant par l’agriculture et les télécommunications, le groupe des sociétés Hasnaoui est sur une dynamique ascendante», dit-il. Selon lui, la concurrence imposée par des sociétés de construction étrangères dans le domaine du bâtiment a permis de tirer le groupe vers le haut.

«Nos actions de partenariat avec des sociétés espagnoles et portugaises spécialisées dans la construction nous ont surtout offert la possibilité d’intégrer des systèmes constructifs innovants et le perfectionnement de notre main-d’œuvre», révèle Mohamed Belabbas, faisant notamment référence à la réalisation du Centre anticancéreux (CAC) de Sidi Bel Abbès, l’hôpital de Tabia, le quartier El Ryad d’Oran et le projet de réhabilitation de l’hôtel Tahat de Tamanrasset.

Des partenariats concluants ayant permis la création de sociétés mixtes à la pointe de la technologie, à l’instar, entre autres, de Technakem (chimie de la construction) Grupopuam (mortiers et bétons prêts à l’emploi), Strugal (extrusion aluminium), MDM (portes multi-usages).

«D’autres investissements dans la production de plaques de plâtre maçonnées et de peintures à Bouira ont été engagés en 2017 afin de compléter tout le processus d’intégration du groupe», ajoute-t-il. Au niveau de la société Sodea, spécialisée dans la production de plants maraîchers et arboricoles, les capacités installées permettent la production de 4 millions de plants/an, affirme Ali Hasnaoui.

Projets clés en main en agriculture

Ses équipements et installations (semoirs, salle de germination) assurent une protection phytosanitaire préventive qu’elle assure durant tout le cycle de production. «La Sodea propose des projets clés en main en agriculture, depuis l’étude des sols jusqu’à l’accompagnement technique», indique notre interlocuteur.

Disposant également d’une division de machinisme agricole, la Sodea est la première société en Algérie à avoir investi dans la réalisation de process industriel et de laboratoires de recherche et de développement (R&D) pour la production de micro-algues destinée, entre autres, aux industries parapharmaceutique et cosmétique. Pour Omar Hasnaoui, directeur général du groupe éponyme, l’investissement productif dans les secteurs industriels est une question de volonté.

9 millions d’euros investis dans les télécoms

«Ici, c’est du concret. Au moment où certains opérateurs ont cédé à la facilité d’importer tous genres de produits et d’équipements à la faveur de la hausse des prix du pétrole, le groupe des sociétés Hasnaoui a opté pour des investissements massifs dans l’intégration de systèmes constructifs, l’agriculture, les TIC…», confie-t-il lors de la visite effectuée jeudi à l’unité HTA de production des caméras de surveillance.

Importées presque exclusivement de pays du Moyen-Orient et d’Asie, les caméras de télésurveillance seront «désormais assemblées en Algérie et disponibles à des prix concurrentiels avec la mise en place d’une première chaîne de production à l’usine HTA, sise à la zone industrielle de Sidi Bel Abbès», précise Touta Abdelkrim, directeur de HTA. Avec l’entrée en production de cette nouvelle unité, depuis presque deux mois, deux modèles sont proposés : caméras résidentielles et caméras motorisées à usage professionnel et semi-professionnel.

L’investissement consenti pour l’assemblage de caméras de surveillance s’élève à 9 millions d’euros et prévoit, indique-t-il, de porter le taux d’intégration de 5 à 70% en l’espace de cinq années. Le groupe des sociétés Hasnaoui, leader dans l’industrie du bâtiment et des travaux publics, est constitué de 17 filiales, dont 7 en partenariat avec des sociétés européennes.

Elles exercent dans diverses branches d’activité, lesquelles sont axées sur trois pôles d’excellence, à savoir la construction, l’agriculture et les services. Employant plus de 3000 salariés répartis sur l’ensemble du territoire national, le groupe, qui dispose de 6 hectares d’installations industrielles, a livré, à ce jour, plus de 40 000 logements individuels et collectifs, ainsi que 250 infrastructures publiques pour un chiffre d’affaires estimé à plus de 22 milliards de dinars.
 



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires