Une avant-première de La Bataille d’Alger, un film dans l’histoire de Malek Bensmaïl sera organisée à Alger et Constantine vers la fin avril, annonce la société de production algérienne Hikayet Films, coproductrice avec l’Ina (France) et Imago (Suisse).
Le film sera également projeté en présence du réalisateur vendredi à la Scam de Paris et le vendredi 6 avril à l’Ecran St Denis, en région parisienne, dans le cadre du Panorama du cinéma du Maghreb et du Moyen-Orient (PCMO).

La Bataille d’Alger, un film dans l’histoire sera en compétition à Its All True, Festival international du documentaire de Sao Paulo et Rio de Janeiro (du 12 au 22 avril) ainsi qu’au Festival international du cinéma et de l’histoire de Taroudant (Maroc, 16 au 21 avril), annonce Hikayet Films, dans un communiqué transmis au bureau d’El Watan à Paris.

La revue de cinéma brésilienne Rivesta De Cinema titrait en ouverture de son édition du 21 mars : «En compétition internationale, un titre promet de couper le souffle aux admirateurs de l’un des plus grands films politiques de tous les temps : La Bataille d’Alger», production italo-algérienne réalisée par Gillo Pontecorvo en 1965.

«La Bataille d’Alger, un film dans l’histoire rappelle, pendant 117 minutes, sous la direction du cinéaste Malek Bensmail, la trajectoire du long métrage qui a recréé une partie de la lutte de libération de l’Algérie (du joug français), trois ans après le triomphe des insurgés.

Il a fini par être censuré dans de nombreux pays. En France, son interdiction a duré des décennies.» La revue de cinéma brésilienne rappelle que La Bataille d’Alger «fut même utilisée comme matériel didactique dans l’Ecole des Amériques, entretenue par les Etats-Unis au Panama, pour former des cadres pour combattre les révolutions et les révoltes. Les étudiants militaires, futurs bourreaux, ont appris à identifier les techniques d’insurrection (des Algériens) pour savoir comment mieux les combattre… La Bataille d’Alger un film comme modèle nécessaire au combat des insurrections».

Le nouveau film de Malek Bensmaïl opère, 60 ans plus tard, un «retour passionnant sur un film mythique, qui n’a cessé de s’enrichir avec l’histoire», en s’appuyant sur de très nombreux témoignages et des archives exceptionnelles recueillis depuis La Casbah d’Alger, à Rome, Paris et les Etats-Unis.



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires