Nous avons tout revu à l’intérieur, sièges, écran, scène et toit. Tout sera fin prêt à la date retenue.
Nous nous sommes mis d’accord avec l’association Lumière pour assurer un programme artistique lors de l’ouverture», a annoncé Abdelhamid Benaldjia, président de l’APC de Sidi M’hamed (RND).

Il a promis que la salle, fermée durant la période de l’APC MSP, restera ouverte avec principalement des projections de films. «L’APC de Sidi M’hamed était bloquée pendant une longue période et ceux qui étaient à la tête de la mairie ne voyaient pas d’intérêt à la rouvrir au public malgré sa rénovation», a-t-il ajouté. La salle, qui est l’une des plus grandes d’Alger avec ses 1400 places, sera mise sous la responsabilité de l’établissement Founoun Sidi M’hamed.

La salle n’est pas encore dotée de DCP (Digital Cinema Package) mais est équipée en projecteur 35 mm (dispositif abandonné dans la plupart des pays).

«Nous allons engager les procédures pour équiper la salle en DCP», a promis le président d’APC. Le comédien Hassan Benzerari, de l’association Lumière, dont le siège fait face à la salle Afrique, a, pour sa part, annoncé qu’un programme de films algériens sera établi avec un calendrier de projection après l’ouverture officielle.

«Nous voulons que le public revienne en salle, s’habitue aux projections de films. Et nous réfléchissons, avec la chaîne Echourouk TV, pour lancer un ciné-club hebdomadaire avec la présentation de longs métrages, suivie de débats. Nous envisageons d’accrocher une plaque commémorative en hommage aux artistes algériens disparus», a-t-il précisé.

30 millions de dinars ont été dégagés pour sa réhabilitation

Selon l’APC de Sidi M’hamed, 30 millions de dinars ont été dégagés pour la réhabilitation de la salle, abandonnée durant les années 1990, mais qui est restée fermée. Abdelhamid Benaldjia a évoqué également la réouverture de la salle Sierra Maestra fermée sans raison valable par l’ancienne Assemblée communale, et la salle El Ouancharis qui sera entièrement rénovée.

Quant à la salle Le Musset, l’APC va bientôt décider de «la meilleure façon » pour reprendre les travaux de reconstruction. «Nous allons étudier toutes les possibilités pour permettre une exploitation commerciale performante des salles. Nous ne voulons plus que ces espaces culturels restent fermés au public alors que nous savons qu’une demande existe. La capitale doit renouer avec l’activité culturelle nocturne», a soutenu Abdelhamid Benaldjia.   
 



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires