L’Algérie a ajouté de nouvelles médailles, vendredi lors des compétitions de la 8e Journée des 18es Jeux méditerranéens de Tarragone en Espagne.

Le judo et la boxe sont les deux sports sacrés vendredi par le bronze, grâce aux judokas Lyes Bouyakoub (-100 kg) et Sonia Asselah (+78 kg) qui ont, entre-temps, sauvé la participation du judo algérien aux JM-2018, avec deux uniques médailles sur treize possibles.
Bouyakoub a battu en finale de repêchage le Tunisien Anise Ben Khaled par ippon et Asselah a fait de même face à l’Espagnole Sara Alvarez. De leur côté, les boxeurs Réda Benbaziz (-60kg) et Mohamed Houmri (-81kg), se sont contentés également du bronze, en ratant le passage en finale de leurs catégories, face aux Turcs Hakan Dogan et Bayram Malkan (4-1).
Si Houmri, qui a participé la première fois à des JM, a perdu son match sur décision du médecin du combat qui a mis fin aux débats au second round (blessure de l’Algérien), Benbaziz a perdu son titre méditerranéen. La 8e journée a été aussi décevante pour le judo, avec l’échec de la médaillée de bronze à Mersin, Kaouther Ouallal, qui n’a même pu rééditer la performance des derniers JM-2013.
L’Algérienne a perdu pour le bronze devant la Slovène Patricijia Brolih par ippon.
L’athlétisme, qui d’habitude laisse une empreinte positive dans ce genre de joutes, n’a pas encore remporté de médaille à Tarragone. Les deux finalistes du 400m haies, Abdelmalik Louahla et Saber Boukmouche, se sont contentés de la 5e (49.45) et la 6e (50.16), dans une course remportée par le Français Vaillant Ludvy (48.76) En aviron, le rameur Sid Ali Boudina s’est classé en 5e position de la demi-finale du skiff (poids légers) en 3:36.80. En beach-volley, le chemin des deux paires algériennes (messieurs) s’est arrêté en 8es de finale. Par contre, les paires féminines, composées de Sonia Bounser/Kawther Mehani et Louiza Bayou/Berioune n’ont pas réussi à sortir de la phase de poule. Les boulistes Abdelkrim Makhloufi et Samia Touloum ont pris part à la première série du concours du tir de précision, récoltant, respectivement, 9 et 7 points.
En équitation et dans l’épreuve du saut mixte, les Algériens ont pris la 21e, 27e et 28e, par respectivement, Mustapha Amine Mahi, Brahim Aït Lounis et Manon-Colette Hibette. Pour sa part, le véliplanchiste, Wassim Ziani a terminé le concours du Laser en 18e positon sur 20 concurrents, après la 11e et dernière course, totalisant 164 points nets sur 175 récoltés.
En tennis de table, les Equipes nationales (messieurs et dames) n’ont pas résisté devant leurs adversaires. Les féminines ont perdu leurs deux matchs du groupe B, contre l’Espagne (2-3) et la Grèce (1-3), tandis que les messieurs, ont enregistré deux revers, face à l’Egypte et la Tunisie (1-3). L’équipe féminine était composée de Katia Kessaci, Lynda Loghraibi et Hiba Feredj, alors que Larbi Bouriah et Sami Khrouf ont composé l’équipe masculine.

Judo
L’amer constat de Salim Boutebcha
Le Directeur technique national (DTN) de la Fédération algérienne de judo (FAJ), Salim Boutebcha, n’a pas caché sa «totale déception» de la prestation de ses athlètes, lors des JM 2018. En effet, sur les 13 athlètes engagés, seuls deux ont obtenu une médaille de bronze, à savoir Sonia Asselah et Lyes Bouyakoub. Le judo algérien avait remporté trois médailles de bronze lors de la 17e édition des Jeux à Mersin (Turquie), grâce à Abderrahmane Benamadi (-90 kg) et Kaouthar Oualal (-78 kg), présents à Tarragone ainsi qu’à Billel Zouani (+100 kg). «Je suis totalement surpris du ratage des judokas algériens qui ont été out lors de ces joutes. La mauvaise préparation est, une nouvelle fois, pour quelque chose certes, mais il y a aussi l’aspect technique totalement négligé lors du cycle olympique écoulé et qui s’est avéré fatal sur le tatami», a déclaré, dans un entretien à l’APS, Salim Boutebcha, nommé à la tête de la DTN depuis deux mois seulement. «De retour à Alger, nous allons établir un bilan de ces JM et analyser le rendement de tout un chacun pour remédier aux lacunes», a-t-il souligné.

Athlétisme
Lahoulou fustige les responsable de la Fédération
L’athlète algérien, Abdelmalik Lahoulou, 4e de la finale du 400m haies des Jeux méditerranéens, disputée vendredi au stade des trois anneaux, a fustigé les responsables de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA), qui ont laissé les athlètes «livrés à eux mêmes», pendant la phase de préparation de ce rendez-vous international. «J’ai effectué la préparation aux JM-2018 avec mes propres moyens durant trois mois, aux Etats Unis et en France, sans aucun soutien de la Fédération. J’ai été abandonné à mon sort sans aucun soutien de leur part», a déclaré Lahoulou. «Les Jeux olympiques de Tokyo en 2020, c’est demain, il est temps de donner les moyens de préparation aux athlètes avant qu’il ne soit trop tard», a-t-il averti. «Ma préparation cette saison a été axée sur les championnats d’Afrique, où je compte avoir une médaille. J’ai tout donné aujourd’hui, mais la course était difficile face à de redoutables adversaires, dont le vice champion olympique le Turque Yasmani Coppelo», a souligné le demi-finaliste des Jeux olympiques de Rio en 2016.

Handball
Les Verts terminent à la 7e place
La sélection algérienne de handball a terminé à la 7e place au classement, sur les 13 sélection participant au tournoi des JM, en battant hier la Serbie 30 à 28 (mi-temps: 16-14) au Palais des sports de Campclar. En quarts de finale, l’Algérie a été éliminée par la Tunisie sur le score de 25 à 30. Le Sept national s’est ensuite incliné jeudi devant son homologue portugais par 32-33, en match de classement (de la 5e à la 8e place). La finale du tournoi oppose aujourd’hui la Tunisie à la Croatie (12h).



Lire l’article depuis sa source: lexpressiondz.com

Commentaires

commentaires