Les responsables du club d’athlétisme français de l’Entente Franconville Césame Val-d’Oise (EFCVO), dénoncent l’attitude de l’athlète algérien Salim Keddar, du fait qu’il n’a pas honoré ses engagements vis-à-vis de son équipe.
A la veille du premier tour du championnat des clubs, prévu aujourd’hui à Franconville, les dirigeants de la région parisienne n’arrivent pas à s’expliquer le comportement de Keddar qui a laissé tombé le club, alors qu’il était engagé sur le 3000 m steeple, selon  Kamel Khellaf, entraîneur et chargé du management du demi-fond et du cross-country de l’EFCVO.

 

«A cause de ce faux pas, notre club risque d’avoir zéro dans le décompte général lors du championnat de France. Il faut dire que Keddar n’en est pas à son premier coup, vu qu’il avait déclaré forfait au championnat de France de cross disputé le 20 mars dernier. Il a également raté le championnat d’Afrique de cross de Chlef, bien que la Fédération algérienne d’athlétisme lui ait acheté le billet d’avion. Il s’est même déplacé à Chlef sans pour autant participer au championnat», nous a déclaré Khellaf.

Et d’ajouter : «Pourtant, j’ai tout fait pour que Keddar vienne chez nous. Malheureusement, il n’a pas été à la hauteur de la confiance placée en lui. Il a bénéficié des meilleures conditions pour se préparer, mais il n’a pas été correct avec le club, au moment où on a appris qu’il se trouve aux Etats-Unis pour effectuer un stage avec la sélection algérienne.

Ce n’est pas sérieux», regrette Khellaf. Le technicien révélera en outre : «Je lui ai trouvé un club et un groupe d’entraînement afin qu’il progresse dans sa carrière de demi-fond. Les dirigeants de l’EFCVO étaient d’accord pour lui signer un contrat de 5000 euros pour l’année 2017-2018, et payer les frais de sa mutation (1900 euros).

Outre la prise en charge, je me suis porté garant pour la location d’un appartement et pour qu’il accède au Centre national du sport de la Défense de Fontainebleau (CNSD), où aucun étranger n’a le droit d’accéder sans l’aval du ministère de la Jeunesse et des Sports français et la Fédération française d’athlétisme.» Concernant son avenir avec l’EFCVO, Khellaf est catégorique : «Il ne mettra plus les pieds au club, en plus il va rembourser toutes les dépenses qui s’élèvent à 5500 euros.

Faute de quoi, les responsables de l’EFCVO saisiront la Fédération française d’athlétisme afin qu’elle le bloque. J’ai cru bien faire de considérer Keddar comme mon fils, hélas il nous a déçus.»



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires