La justice espagnole avait donné, mercredi dernier, cinq jours au beau-frère du roi, Iñaki Urdangarin, pour aller en prison, après sa condamnation à cinq ans et dix mois de prison dans une affaire de malversations.
Espagne
De notre correspondant

Le beau-frère du roi d’Espagne Felipe VI, Iñaki Urdangarin, condamné mardi dernier en appel à cinq ans et dix mois de prison pour «détournement de fonds», a été incarcéré lundi matin. Le mari de l’infante Cristina, sœur cadette du roi Felipe VI, est entré vers 8h à la prison de Brieva, à 108 kilomètres au nord de Madrid.

Comme les autres condamnés en liberté, il a pu choisir lui-même l’établissement dans lequel il effectuera sa peine à condition de s’y rendre volontairement.

C’est un feuilleton judiciaire entamé au début des années 2010 qui se termine derrière les barreaux pour l’ancien handballeur de 50 ans, deux fois médaillé de bronze aux Jeux olympiques avec l’Espagne au moment où la péninsule Ibérique était frappée de plein fouet par une crise économique.

Avant cette affaire, il fut membre de plein droit de la famille royale durant 14 ans. Depuis 1997, jour de ses noces somptueuses avec Cristina de Bourbon, jusqu’au 12 décembre 2011, date à laquelle il fut déclaré persona non grata au palais, écarté pour conduite «non exemplaire».

Iñaki Urdangarin, 50 ans, avait été condamné, en février 2017, par le tribunal de première instance à six ans et trois mois de prison pour avoir détourné, entre 2004 et 2006, avec un associé plusieurs millions d’euros de subventions attribuées à Noos, une fondation à but non lucratif qu’il présidait. Mardi dernier, la Cour suprême de Madrid a confirmé sa condamnation pour «détournements de fonds publics», «fraude fiscale» et «trafic d’influence», mais l’a acquitté du délit de «faux et usage de faux», ce qui explique la réduction de la peine de cinq mois.

Après sa mise en cause judiciaire, le nouveau roi a écarté sa sœur et son mari des cérémonies officielles, retirant à son beau-frère, Iñaki Urdangarin, le titre de duc de Palma, reçu en cadeau le jour de son mariage. Le couple s’est ensuite installé à Genève, en Suisse, avec ses quatre enfants.

Né le 15 janvier 1968 au Pays basque, Iñaki Urdangarin est l’avant-dernier de sept enfants, d’une famille discrète et appréciée. Le père, ingénieur de l’industrie chimique puis banquier, est membre du Parti nationaliste basque (PNV), la mère est originaire de Belgique. Mais c’est en Catalogne qu’Iñaki passe son enfance et devient un sportif accompli.

Les frasques de son gendre, la mise en examen de sa fille, ses comptes en Suisse, les scandales à répétition qui ont éclaboussé l’image de la famille royale espagnole, comme le voyage au Botswana pour une partie de chasse à l’éléphant en 2012 ou ses liens avec une aristocrate allemande, avaient sérieusement terni l’image de la monarchie, au point de précipiter l’abdication du roi en faveur de son fils Felipe en juin 2014.
 



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires