L’écrivain roumain, Mircea Cartarescu, a été récompensé du prix international Formentor de littérature 2018 pour l’ensemble de son œuvre, a annoncé lundi le jury à Buenos Aires. «Dans ses œuvres, il met en évidence la réalité de la cartographie de la mémoire, la liberté de l’imagination et la motivation des désirs», a fait valoir le jury à l’égard du poète, romancier, critique littéraire et journaliste roumain âgé de 61 ans. Auteur de plus de 30 livres traduits en 23 langues, Mircea Cartarescu recevra le prix dans quelques mois, après la sortie de la nouvelle édition des Conversations littéraires de Formentor.

Le jury qui a élu le gagnant du prix Formentor était composé des écrivains   espagnols Andrés Ibañnez et Francisco Ferrer Lerin, de l’auteure et traductrice française Aline Schulman et de l’Argentin Alberto Manguel, prix Formentor 2017.  Il était présidé par l’éditeur et journaliste espagnol Basilio Baltasar. C’est la première fois que le jury du prix Formentor se réunit en  Argentine.
Le prix Formentor est décerné par la maison d’édition espagnole Seix Barral et est doté de 50 000 euros. Né le 1er juin 1956 à Bucarest, Cartarescu est diplômé de la faculté des  lettres de l’université de Bucarest (1980).

Entre 1980 et 1989, il a été professeur de langue roumaine. Selon la maison d’édition Impedimenta qui publie ses œuvres en espagnol, Cartarescu est considéré par les critiques littéraires comme le plus important écrivain contemporain de son pays. Lulu, la Nostalgie, le Levant et Solenoïd sont certaines de ses œuvres les plus connues, traduites, entre autres, en espagnol et en français.
La sortie de Solenoïd en 2015 a été considérée par la presse littéraire roumaine comme le plus grand événement littéraire des 25 dernières années en Roumanie.



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires