LES CHIFFRES ONT ÉTÉ RÉVÉLÉS PAR LA CNAS DE TIZI OUZOU : 1276 employeurs en infraction en 2017


Désormais, pour lutter contre ces pratiques, les contrôleurs de la Cnas et de la Casnos feront équipes communes sur le terrain

Durant les deux dernières décennies, le travail au noir a augmenté de façon spectaculaire, notamment dans le secteur du bâtiment.

Il était temps car les infractions à la législation en vigueur ont pris des proportions inquiétantes. Le nombre d’employeurs en infraction relevé par les contrôleurs de la Cnas de Tizi Ouzou durant l’exercice 2017 était de 3027 cas. Désormais, pour lutter contre ces pratiques, les contrôleurs de la Cnas et de la Casnos feront équipes communes sur le terrain. C’est ce que nous a expliqué avant-hier, Djamel Hamaci, chargé de communication de la Cnas de Tizi Ouzou. Les missions de contrôle de l’année 2017 ont en effet permis de relever quelque 1276 employeurs en infraction, 302 défauts de déclaration d’activité, 925 défauts de déclaration de salariés et 787 non déclarations de salaires. Notre interlocuteur explique que ce service lancé le 11 février, vise à renforcer les actions de contrôle afin de lutter plus efficacement contre le travail informel et la fraude parafiscale. Le développement de ce service commun entre les deux caisses permettra ainsi aux agents concernés d’effectuer des missions de contrôle pour le compte des deux organismes d’assurance en application des dispositions réglementaires. Ainsi, avec la mutualisation de leurs personnels, les deux caisses pourront développer un plan d’action efficace et efficient car disposant déjà de 900 agents de contrôle agréés et assermentés aidés dans leurs missions par des agents stagiaires. Le recouvrement des cotisations de sécurité sociale est le cheval de bataille de la caisse pour les prochaines années afin d’atteindre l’objectif de préservation des équilibres financiers et la pérennité du système de sécurité sociale dans notre pays. Par ailleurs, la stratégie de la Cnas repose essentiellement sur l’information et la sensibilisation. C’est pourquoi durant toute l’année écoulée, plusieurs journées portes ouvertes ont été organisées. Les citoyens ont eu les explications nécessaires quant à leurs devoirs et leurs droits. Des services nouveaux ont également été introduits. Le passage à l’outil informatique a bénéficié de l’intérêt le plus grand. En effet, lors des derniers mois de l’année 2017, plusieurs catégories de professions ont bénéficié de sessions d’explications organisées par la Cnas à l’instar des comptables et des contrôleurs financiers. Enfin, il est à noter que durant les deux dernières décennies, le travail au noir a augmenté de façon spectaculaire, notamment dans le secteur du bâtiment. Il aura fallu beaucoup d’actions des services concernés pour voir ce phénomène reculer, à savoir de dissuasion musclée pour que le secteur du bâtiment retrouve un peu de réglementation en matière de droit du travail. La plus grande partie des ouvriers exerçant dans les chantiers n’était pas déclarée à la sécurité sociale. La décennie 2000 aura été la plus marquée par le travail au noir. Cette situation qui a a prévalu durant plusieurs années a fait que beaucoup d’ouvriers n’ont découvert qu’ils n’étaient pas assurés qu’après de fâcheux accidents de travail. D’où l’importance de cette tâche menée par la Cnas et la Casnos.



Lire l’article depuis sa source: lexpressiondz.com

Commentaires

commentaires

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.