L’été finit en eau de boudin pour El Hadjar




La énième crise dans laquelle se débat ces derniers temps le complexe El Hadjar est cette fois-ci due à l’eau. Bien que le géant de l’acier soit fort gourmand en eau, pas moins de 1500 m3/h,  l’on n’a, à aucun moment, pensé à le doter de ses propres sources d’approvisionnement pour les besoins des processus de refroidissement ou de chauffage. Aujourd’hui, les effets de cette négligence s’avéreront fort douloureux. La raréfaction de la ressource hydrique à Annaba s’est traduite par l’amputation du volume d’eau fourni à El Hadjar de près des trois quarts, 400 m3/h au lieu des 1500 m3. Le Haut Fourneau, cœur de l’usine, risque une fois encore d’être mis en veille, impliquant l’immobilisation d’unités et ateliers névralgiques, à l’image des deux aciéries à oxygène, donc l’arrêt total de la production d’acier liquide. C’est alors l’affolement qui s’installe et tout le monde part à la recherche de la solution miracle pour éviter le scénario du pire, surtout en ces temps de déprime économique profonde. Au titre de mesures d’urgence, il sera décidé par les autorités locales du fonçage de forages aux alentours de Chaïba, commune de Sidi Amar, à quelques kilomètres du complexe sidérurgique.
Est également à l’étude la possibilité de réaliser une canalisation au départ de Oued Seybouse ainsi que la réhabilitation du réseau de décantation des eaux usées de Sidi Salem, manière de diversifier les sources d’approvisionnement du complexe, avons-nous appris des services de l’ADE. Car jusque-là, El Hadjar s’abreuvait de Chaffia, Mexa et Bogous (wilaya d’El Tarf). D’une capacité de stockage globale de plus de 250 millions m3, ces trois barrages sont quasiment à sec en plus des niveaux d’envasement fortement élevés. C’est dire qu’à défaut de solutions durables, les protocoles de réhydratation’ auxquels devrait se soumettre le géant en acier pourraient, comme en 2002, assurément finir en eau de boudin.



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.