Le capitaine mouloudéen Abderrahmane Hachoud revient sur ce stage à Vichy qui, selon lui, a été une totale réussite. Il évoque par ailleurs sa blessure à la cheville qui l’avait contraint à déclarer forfait face aux Girondins de Bordeaux. Pour le natif d’El Attaf, l’important, c’est d’être dans une forme olympique face au TP Mazembe.

Un mot sur ce stage à Vichy qui vient de s’achever ?
Ce fut un stage très bénéfique. Tout a été planifié comme du papier à musique. Notre direction n’a rien laissé au hasard. On a disposé de toutes les infrastructures pour réaliser une très bonne préparation. Il n’y a rien à dire. La preuve, nous avons été très performants lors des matches amicaux.
Justement, avec quel enseignement sortez-vous après avoir disputé trois matches face à des équipes de très bons niveaux ?
Les trois matches étaient très bénéfiques. Ce que je retiens surtout, au-delà du résultat, c’est le fait d’avoir appliqué à la lettre les consignes du staff technique. Tout ce qu’on a mis en place durant ce stage a été exécuté lors des matches amicaux. Lors du premier test, nous étions bien en bloc défensivement. Lors du second test, on a été très bons dans les transitions. Et le must, ça été cette première mi-temps contre Bordeaux que j’ai suivie avec minutie. J’ai été très séduit par la qualité de notre jeu. On a dominé de la tête et des épaules notre adversaire qui n’est pourtant pas le premier venu. C’est tout de même l’équipe de Bordeaux avec quelques internationaux comme Malcolm ou Costil.
Vous étiez déçu de rater cette rencontre après avoir eu une blessure au niveau de la cheville qui a créé une certaine panique chez le staff technique et les supporters présents…
Même moi, j’avais un peu peur que cette entorse soir sévère. Mais Dieu merci, plus de peur que de mal. Je suis en train de suivre des soins au quotidien pour me rétablir en vue du match du 17 juillet contre le TP Mazembe.    
Malcolm, la star brésilienne de Bordeaux, avait encensé Derrardja et votre équipe pour sa production de haute facture. Votre sentiment ?
Cela est très encourageant d’avoir les éloges d’une future star du football brésilien. Derrardja le mérite car il a été époustouflant au même titre que les autres joueurs de l’équipe. Pour sortir une mi-temps très aboutie, il faut que tout le monde soit au top que soit physiquement, collectivement et individuellement.
Lors de cette affiche, Azzi qui a pris votre place a signé l’unique but de la partie…
On connait la polyvalence d’Ayoub. Il a été très bon. Et surtout, il a inscrit un but de toute beauté. Cela ne lui arrive pas très souvent (sourire). C’est une très bonne chose car cela prouve que nous avons un groupe avec une certaine polyvalence. Chacun peu remplacer son partenaire dans un autre registre.
Alors rassurez-nous, vous serez du déplacement à Lubumbashi pour affronter le TP Mazembe ?
Bien évidemment. Je serai Inch’Allah de la partie même si je sais que je dois jouer avec une seule jambe. Mais bon, je rassure les Chnaoua. Je vais me remettre de ma cheville. D’ailleurs, je parviens à marcher à présent le plus normalement grâce au staff médical du club qui fait en amont un travail monstre.
Pensez-vous que votre équipe possède les moyens de réaliser une belle performance au Congo ?
Dans le football, tout reste possible. Il suffit de croire en son potentiel. Nous irons là-bas avec cette ferme détermination de déjouer tous les pronostics. Aucun doute là-dessus. Alors ce sera à nous de nous préparer à ce rendez-vous qui nous ouvrira les portes des quarts de finale. C’est simple, si on veut atteindre notre objectif à savoir se qualifier pour les quarts de finale, cela passe par une belle perf’ à Lubumbashi.
On parle du match retour face au TP Mazembe à Tchaker au lieu du 5- Juillet. Votre ressenti à ce propos ?
On sait que le stade du 5-Juillet sera fermé pour travaux. Il est certain qu’on préfère se produire au stade olympique. Mais il y a des choses qui nous dépassent. On n’a pas le choix, il faut s’adapter à cette nouvelle donne    
En tant que capitaine d’équipe, quel regard portez-vous sur votre formation avec les nouvelles recrues ?  
Nous avons une belle équipe. Les nouvelles recrues se sont très vite intégrées à notre philosophie et notre mode de jeu. En ce qui nous concerne, on a tout fait pour faciliter l’adaptation aux nouveaux qui apporteront à l’équipe un plus la saison prochaine. C’est aussi pour cela qu’ils ont été recrutés.      
A travers les matches amicaux ici en France, les Chnaoua ont réclamé avec force le titre. Est-ce que cela pourrait constituer pour vous une pression supplémentaire ?
Il est légitime pour les Chnaoua de réclamer le titre et les trophées. Nous sommes le Mouloudia d’Alger, l’un des plus grands clubs en Afrique. Cela coule de source qu’on joue les premiers rôles. A nous de nous donner les moyens pour y arriver. Je demande aux Chnaoua de s’armer de patient et Inch’Allah on rendra heureux le peuple mouloudéen qui mérite tous les trophées du monde.

Publié dans : hachoud



Lire l’article depuis sa source: lebuteur.com

Commentaires

commentaires