Melissa Aït Ali, 21 ans, originaire de Aïn El Hammam, s’est imposée en tête du classement en décrochant la couronne de Miss amazighe, et ce, à l’issue de la première édition d’un concours de beauté organisée, samedi, au théâtre régional Kateb Yacine de Tizi Ouzou.
Ainsi, les candidates ont défilé devant une assistance nombreuse et un jury composé d’artistes, de professionnels de la mode et de réalisateurs. L’ambiance était, en somme, très conviviale dans la mesure où le programme de cette occasion était riche en matière artistique.

D’ailleurs, des chanteurs de différentes variantes amazighes se sont produits lors de cette manifestation. Djamila Mansouri, venue de la région des Touareg, a ouvert le bal avec des chansons qui ont gavé le public, tout comme Souad Tachaouit qui a chanté des textes envoûtants. Il y avait aussi Moh Maâmar et Mayles qui ont interprété des chansons en kabyle durant la période d’intervalle entre les phases de sélection des candidats en lice.
Il est à signaler que Melissa Aït Ali a été sélectionnée, l’année dernière, Miss Michelet lors d’une manifestation similaire organisée à Aïn El Hammam.

Idir Saoud, réalisateur de films en kabyle et président de l’association Miss amazighe du monde, qui organise cette activité, estime que celle-ci permet de valoriser la beauté de la femme amazighe. «Nous avons pu organiser ce concours avec la collaboration de la direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou et plusieurs sponsors qui nous ont aidé pour la réussite de cet événement», dira-t-il.

Notons aussi que si la première édition de ce concours s’est limitée seulement aux candidates algériennes issues des différentes régions berbérophones, il n’en demeure pas moins que ses initiateurs comptent l’élargir, à l’avenir, à toutes les participantes amazighes du monde.
 



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires