A la veille de ses shows affichantdéjà complet à l’Opéra d’Alger, cette fin de semaine, l’humoriste, comédienne et réalisatrice, Nawell  Madani, qui n’est plus à présenter, a fait une B.A.

Une bonne action, quoi. Et ce, en regroupant des stand-uppers du «bled» dans un établissement très couru à Hydra. Le restaurant Le Perchoir, sis au désormais «Le 48». Où un arbre a poussé depuis et commence à prendre racine.

L’Arbre à dire. La librairie des éditions Barzakh. Ainsi, Nawell Madani, en grande sœur et en guise de mise en bouche (à oreille), a voulu encourager, soutenir et révéler les jeunes talents du stand-up algérien.

Et il en regorge. Nawel Madani leur a donné leur chance en se produisant dans un lieu public, le restaurant Le Perchoir. Histoire d’aller plus haut. Et s’il vous plaît, gratuitement et sans aucune contrepartie ou autre condition. Pour le «fun». Le gérant de cet établissement a vraiment apprécié ce happening très «show» au cœur. Donc, au menu de la carte : rire et sourire.

Une deam team au «Perchoir»

C’est devant le «beautiful people» et dans une ambiance conviviale, familiale et à la bonne franquette que toute une nouvelle génération a dévoilé un pur talent. Mimi (Amiar Mariam), venue d’Oran, a fait dilater la rate avec l’histoire de la drague en Algérie. Mais à travers l’humour, elle a révélé la violence faite aux femmes et leur détresse humaine.

Car traitées telles des proies. Ania, d’Alger, possède un humour très fin et cynique sur la monotonie des gens bien nés ; Lina Boudraâ, dont c’était le baptême du feu, a été hilarante avec le sketch sur L’intelligence des pipelettes (tkar’idj).

Choucou, de Sidi Bel Abbès avec La promiscuité, l’austérité (takachouf), Zahrou, d’Oran, avec ses amourettes, Amine Moussaoui, de Tipasa, avec son analogie entre les bébés algérien et français, la cuisine turque et le kitsh des «condoléances» dansantes de Bollywood, Didine, d’Alger, avec sa smala et sa débrouillardise, Abdelhak Zorgane, de Sétif, avec ses injonctions répétitives (chouf chouf…), ou encore Zinou, d’Oran, en chauffeur de salle drolatique, ont tous fait pouffer, sourire, tordre et se bidonner de rire la clientèle. Et pour couronner le tout, et bien cela a été filmé par une équipe de Canal Plus, s’étant déplacée spécialement pour Nawel.

«Alger Mon Humour»

C’est au prestigieux Opéra d’Alger que se tiendra la première édition de «Alger mon humour», une édition qui a su rencontrer son public, 7000 spectateurs sur 4 représentations. L’initiative de Keral Productions, le producteur, Farid Benlagha, en partenariat avec l’Office national des droits d’auteur (ONDA), le Sheraton Alger, la compagnie aérienne Aigle Azur et l’humoriste, comédienne, productrice et désormais réalisatrice Nawell Madani, célèbre l’humour sous toutes ses formes.

Les shows de Nawell Madani à l’Opéra d’Alger seront l’occasion de découvrir son nouveau spectacle. Accompagnée par une troupe de danseuses et danseurs, son spectacle plein d’humour sera rehaussé par la présence exceptionnelle d’invités surprises.

Cet événement, qui mêle des sensibilités et des talents, sera suivi le troisième jour par la projection en avant-première en Algérie du nouveau film de Nawell Madani, une comédie,

C’est tout pour moi, avec François Berléand. Nawell Madani a pris un soin particulier à inscrire son pays d’origine dans sa longue tournée. Son attachement profond à l’Algérie fait d’elle une des plus belles ambassadrices. La preuve, cette générosité et ce présent inespéré offert au restaurant Le Perchoir. C’est sûr, les spectacles de Nawell seront «show».



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires