Placée sous le slogan «Les valeurs à partager», la quatrième édition du Salon international de la créativité se déroulera du 18 au 21 avril
au  palais de la culture Moufdi Zakaria de Kouba, à Alger.
Si durant les trois premières années de son existence le Salon était d’ordre national, cette année il revêt une dimension internationale.

Il change également d’emplacement, puisque de l’Office Riadh El Feth, il déménage au palais de la Culture. Un lieu plus adapté, disposant de grandes salles d’exposition et un immense parking.

Lors d’un point de presse animé hier matin au salon d’honneur du palais de la Culture de Kouba, le directeur général de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins, Sami Bencheikh El Hocine, a rappelé que l’ONDA est depuis 45 ans au service de la création et des artistes.

Cette quatrième édition est exceptionnelle, dans la mesure où l’ONDA a lancé dernièrement, au Centre culturel algérien de Paris, une campagne de sensibilisation en direction de la communauté artistique algérienne établie en France afin qu’elle puisse profiter de leurs créations. L’orateur annonce que la deuxième opération, prévue les 16 et 17 avril à l’hôtel Sofitel d’Alger, coïncidera avec la tenue du congrès annuel mondial pour les auteurs de l’audiovisuel. Plus d’une quarantaine de nationalités, dont douze auteurs algériens, viendront débattre de sujets divers, dont, entre autres, le soutien du cinéma.

Il est à noter que parmi les objectifs de ce congrès, il est prévu l’organisation d’élections et de revoir la composition du comité exécutif. Le vœu de l’ONDA est justement de voir l’élection d’un cinéaste algérien dans le comité exécutif qui, selon Sami Bencheikh El Hocine, ouvrira de nouvelles perspectives pour le cinéma algérien en termes de soutien et d’expertise auprès de ce conseil international. Le troisième événement tracé par l’ONDA repose sur l’organisation, du 18 au 21 avril, du 4e Salon international de la créativité au palais de la Culture de Kouba.

Cet événement de dimension internationale verra la participation, entre autres, de la Tunisie, du Maroc, de la France, du Sénégal, du Bénin, du Mali, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, avec la présence de représentants de la Cisac (Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs, de la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique fondée en 1851) et de la SACD (Société des auteurs dramatiques de Paris, créée par Beaumarchais en 1777).

Ce Salon comptera, en outre, la participation d’artistes algériens de disciplines confondues et de groupes musicaux étrangers. D’autres participants brilleront par leur présence, à l’image des représentants d’institutions nationales, telles que le Théâtre national d’Alger, les musées, les instituts, les centres de cinéma, l’Ecole des beaux-arts d’Alger, la Cinémathèque d’Alger, les studios d’enregistrement, les éditeurs de livres, les écrivains et les chercheurs. En outre, des conférences, des ateliers et des projections de courts et longs métrages seront à l’honneur au quotidien.

Le directeur général de l’ONDA précise que l’ouverture du Salon se fera dans la soirée du 17 avril, dans un cadre festif, au niveau du palais de la culture Moufdi Zakaria. Au cours de cette cérémonie – animée par les étudiants de l’Institut supérieur de musique – sera présenté le jury du prix algérien Miriam Makéba.

De grands noms de la culture africaine feront partie de ce jury, qui commencera à se réunir à Alger pour arrêter son règlement intérieur et lancer les appels à candidatures.

Toujours selon le conférencier, un autre événement se déroulera au cours de cette ouverture. En effet, l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle va remettre trois médailles de créativité à trois Algériens dans les catégories du meilleur créateur masculin, de la meilleure créatrice et du plus jeune créateur.



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires