Près de 10 000 transactions effectuées par mois




Les quelque 1,5 million d’Algériens détenteurs de carte interbancaire (CIB) auprès de 17 banques effectuent en moyenne près de 10 000 transactions financières et commerciales via internet par mois, a annoncé hier à Alger le président du Groupement d’intérêt économique de monétique (GIE-Monétique), Boualem Djebbar, notant que ce chiffre sera appelé à augmenter à l’avenir.
«Les banques ont montré leur capacité à offrir le service du paiement électronique (…) La Satim (Société d’automatisation des transactions interbancaires et de monétique ) est en train de développer sa plateforme pour contenir un maximum d’opérateurs», a indiqué le président du GIE-Monétique en marge du 2e colloque algéro-français sur la monétique et les systèmes de paiement électroniques, organisé à l’hôtel El Aurassi par Business-France, la mission économique près l’ambassade de France en Algérie, en partenariat avec GIE-Monétique.
Celui-ci entend aussi développer le paiement en ligne «de proximité».

Selon lui, le nombre des terminaux de paiement électronique (TPE) installés dans les surfaces commerciales, estimés actuellement à seulement 12 000 TPE, sera multiplié durant les prochains mois. «Nous avons même créé une société interbancaire spécialisée pour pouvoir développer l’installation de TPE, mais aussi développer des logiciels informatiques adaptés», a ajouté le même responsable, relevant qu’Algérie Poste a acquis 5 millions de nouvelles cartes de paiement électronique qui seront distribuées aux clients.

Depuis le lancement officiel du e-paiement en octobre 2016, de nombreuses entreprises avaient ouvert ce service à leurs clients tels Algérie Télécom, Mobilis, Air Algérie, Société des eaux et d’assainissement d’Alger (Seaal), Mobilis, Djezzy, Ooredoo et Amana Assurances.

Ces web marchands permettent à leurs clients ou abonnés de procéder au règlement de leurs factures, à l’achat d’unités téléphoniques ou de billets d’avion et à la souscription d’une assurance voyage par carte interbancaire. Interrogé à propos du lancement du service du mobile-paiement (m-paiement), Boualem Djebbar a affirmé que son organisme attend l’adoption de la loi relative au e-commerce avant de pouvoir demander l’aval de la Banque d’Algérie.

«Au niveau du GIE-Monétique, nous avons commencé à travailler sur la mise en place du m-paiement (…) On est en train d’examiner un certain nombre d’éléments pour pouvoir obtenir une autorisation de la Banque d’Algérie et lancer ce service. Pour le moment, le m-paiement est en cours de discussion et de réflexion au sein de la communauté bancaire. Son lancement ne va pas prendre beaucoup de temps», a précisé le premier responsable du GIE-Monétique.

Lors de son intervention au colloque, l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, a évoqué pour sa part de «grandes avancées» en Algérie depuis le lancement effectif du paiement électronique et a réaffirmé la volonté de son pays à accompagner le développement de la monétique en Algérie.

«La France se tient à la disposition de l’Algérie avec ses entreprises, ses technologies et son expérience pour accompagner le développement des systèmes monétique et bancaire», a fait savoir le diplomate français. A noter qu’une forte délégation française, composée de huit entreprises, parmi lesquelles Evolis, Fime, HTS Experts, IDnomic, Tagpay, Sofrecom et Supranetcom, ont participé à cet événement. Ces entreprises escomptaient rencontrer des partenaires locaux et présenter leur savoir-faire et leur expertise dans plusieurs domaines.
 



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.