L’Office national des droits d’auteur et droits voisins (Onda) a enregistré un hausse de 8,57% en matière de recouvrement en 2017, a-t-on appris lundi dernier de son directeur général. Sami Bencheikh Hocine a-t-on indiqué, lors d’une journée d’étude sur les droits d’auteur et droits voisins organisée à la Maison de la culture Ould Abderrahmane Kaki de Mostaganem, que «les montants recouvrés sont passés de 4,66 milliards DA en 2016 à 5,1 milliard DA, soit une hausse de 8,57%». Le directeur général de l’Onda a signalé que ces sommes «ont été distribuées aux auteurs, compositeurs, distributeurs de musique, dramaturges, cinéastes et comme droits voisins aux artistes et producteurs. Une partie a été orientée vers le fonds de protection sociale des auteurs et le fonds de soutien aux activités culturelles».
Le même responsable a fait également savoir que l’Onda a financé en 2017 des activités culturelles dont des festivals, des caravanes artistiques avec plus de 460 millions DA. Bencheikh a encore souligné que la situation difficile que vit le secteur culturel a fait de l’Onda un financier principal de l’activité culturelle et artistique et des projets culturels importants au niveau national. Au sujet de la contribution des taxieurs aux droits d’auteur et droits voisins, il a expliqué que ce système est en vigueur dans tous les pays du monde dans la diffusion et l’exploitation des oeuvres audio et audiovisuelles dans les espaces publics ou devant le public. Le directeur général de l’Onda a souligné que cette mesure appliquée depuis 1992 dans la wilaya de Constantine n’est pas nouvelle, affirmant qu’il ne s’agit pas là de taxe ou impôt sur les taxis et faisant remarquer que le montant 1000 DA n’est que symbolique versé une fois par an aux auteurs et bénéficiaires des droits voisins. Cette journée d’étude, qui a réuni des artistes, des auteurs, des dramaturges et des cinéastes de la wilaya de Mostaganem a été mise à profit pour passer en revue le bilan annuel de l’Onda, ses perspectives futures et ses activités de l’exercice en cours.
Les participants ont débattu également de l’importance de renforcer la propriété intellectuelle sur le plan juridique et l’activité artistique et culturelle nationale et la protection sociale de l’auteur et de l’artiste.



Lire l’article depuis sa source: lexpressiondz.com

Commentaires

commentaires