Partenaire de nombreuses PME en France, en Allemagne et au Luxembourg, l’organisme de formation européen Alsace Synergie Consulting est, depuis quelques années, en veille active et stratégique sur le marché en Kabylie pour apporter son savoir-faire et son expertise aux entreprises locales (privées et étatiques) dans leur développement, notamment dans le domaine du pilotage de la performance, pour garantir un niveau optimal de compétitivité, voire d’excellence pour l’amélioration et le développement du tissu économique local.
C’est ce que nous avons appris auprès de son directeur, Djamal Bouzid, originaire de la wilaya de Tizi Ouzou. A ce titre, ce cabinet spécialisé compte mettre en place des formations en France pour les cadres algériens, cadres des fonctions supports, dans diverses transversalités du domaine de la gestion croissante des entreprises. «Ces formations seront assurées par un corps de consultants chevronnés aux méthodes de management les plus efficaces sur le marché européen. L’objectif est de consolider les fondamentaux en termes de pratique, mais aussi d’apporter une vision moderne pour enrayer l’inertie et libérer les forces vives par une approche systémique de la vison de l’entreprise productive et compétitive pour qu’elle puisse trouver ses parts de marché», nous dit-il.

Ces formations, qui démarreront en avril, se dérouleront chaque trimestre sur une durée de 15 jours, voire plus en fonction des besoins des entreprises et des cadres algériens, pour un nombre très limité de personnes entrant en formation (12 au maximum par session) avec une prise en charge All inclusive, (formalités de visa, hébergement, transport aérien, etc..).

Le second projet envisagé est d’accompagner les dispositifs de création d’entreprise, par la prestation Epcre (évaluation préalable à la création et reprise d’entreprise). Ce dispositif entend entreprendre toutes les étapes de la création d’entreprise (les projets social et économique, l’étude de marché, le plan de financement, l’étude marketing, le statut juridique fiscal du projet), mais aussi l’accompagnement post-création de ces porteurs de projets à minima pendant la première année d’exercice.

«Le but étant d’enrayer l’échec, les dettes et le désarrois de ces milliers de jeunes, d’un côté, mais aussi de garantir le cautionnement des organismes paritaires de financement, banques… In fine, c’est donner toutes les garanties nécessaires pour la réussite des porteurs de projets à long terme, et ainsi éviter toute sorte de déboires juridiques pour ces derniers», souligne M. Bouzid.

Cet organisme compte également intervenir dans le domaine de l’emploi, de la prise en charge des demandeurs d’emploi par un accompagnement constructif pour les cadres à la recherche d’un travail. Ces stages de formation  se dérouleront à Tizi Ouzou avec l’école ESIG pour une période de 5 jours.



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires