L’Institut  français d’Algérie organise, pour  la  4e année, Le Printemps francophone et gastronomique baptisé «Goût (good) de  France», du 17 au 25 mars 2018,  à travers  ses cinq instituts , et ce, via  un programme alléchant, varié  et ambitieux
En guise d’avant-goût, voire de mise en bouche, une conférence de presse a été animée, hier-matin, à l’Institut français d’Alger par Son Excellence, l’ambassadeur de France, Xavier Driencourt, et Grégor Trumel, conseiller de la coopération et d’action culturelle et directeur de l’Institut français d’Algérie (Instituts d’Alger, Oran, Tlemcen, Annaba et Constantine).

Et ce, en présence du directeur de l’Institut français d’Alger, Jean-Jacques Bucler, ou encore Régis Philippe, conseiller de presse et communication.

Dans son allocution, à la veille de cet événement d’envergure, l’ambassadeur de France, Xavier Driencourt, a déclaré : «Tout ce qui se fait ici, à l’Institut français, est particulièrement sensible, important pour l’Algérie, pour la France. Et l’activité de coopération culturelle que la France mène en Algérie, c’est un dossier extrêmement politique, je dirais. Un dossier qui illustre, vraiment, la relation entre les deux pays. Et qui est complet dans tous les domaines. Notamment dans celui de l’activité, débats d’idées, spectacles, à l’image du récent concert de Marc Lavoine (à la salle El Mougar).

L’Institut français d’Algérie est l’un des plus importants au monde. Je crois qu’il est classé 2e ou 3e au monde dans le réseau culturel français à l’étranger. Nous comptons étendre ce dispositif, avec l’accord des autorités algériennes. Puisque nous allons essayer d’ouvrir de petits centres culturels,  »des espaces France », c’est comme cela que nous les appellerons, dans un certain nombre de villes, comme Béchar, Adrar, Laghouat… Des annexes de L’IF. Et nous allons commencer avec Ouargla, en septembre 2018…»

SOUS LE SIGNE DE l’AMITIé ALGéRO-FRANçAISE

Grégor Trumel, conseiller de la coopération et d’action culturelle et directeur de l’Institut français d’Algérie présentera – par le menu – le programme «Le Printemps francophone et gastronomique baptisé ‘Goût (good) de France’» se déroulant du 17 au 25 mars 2018 : «Nous avons beaucoup travaillé pour concevoir un beau programme à travers les cinq instituts français. Ce sera une belle semaine culturelle francophone et gastronomique. Pour célébrer, entre Algériens et Français, nos valeurs communes et notre passion pour les mots et pour la gastronomie…».

Au menu du programme figurent un grand quizz de la francophonie, avec le très célèbre Julien Lepers, à la salle El Mougar, le mardi 19 mars, préparation du dîner «Goût de France» à la brasserie-bibliothèque «Les Saveurs du savoir» à l’IF d’Alger par le chef, Johan Chaussetier, le 21 mars, un atelier de slam pour enfants animé par Toute Fine, à Annaba, un atelier grand public, consacré à la pâtisserie et la dégustation, à Constantine, le 21 mars, une semaine du conte encadrée par Carole Camille Joffrin, Florence Ferin, Clément Goguillot et Aïni Iftène, le 18 mars, à Oran, ou encore un atelier «crêpe et jus de pomme» animée par Ty Julie, meilleure crêpière de France (et Bretagne), à Tlemcen, le 20 mars…

JULIEN CLERC ET ANDRé DUSSOLLIER EN AUTOMNE 2018

D’autres animations saillantes sont à relever, elles montrent le caractère pluridisciplinaire et surtout ambitieux des animations culturelles de l’Institut français d’Algérie de par ses représentations à Alger, Oran, Tlemcen, Annaba et Constantine.

Le grand comédien français – inoubliable frère Luc dans le film de Xavier Beauvois, Des hommes et des dieux – donnera un récital de poésie à Tipasa ; l’ancien Premier ministre français, Dominique de Villepin, animera une conférence «Réconcilier les silences : donner sa parole pour la paix», le 27 mars à l’Ecole supérieure algérienne des affaires (ESAA), aux Pins maritimes, à Alger, le 21 juin, la Fête de la musique sera célébrée à la Grande-Poste, à Alger, et en automne, le célèbre chanteur Julien Clerc et l’immense comédien André Dussollier seront à Alger.

Un choix, un bon, impulsé par M. Xavier Driencourt.



Lire l’article depuis sa source: elwatan.com

Commentaires

commentaires